Je suis enceinte mais n'ai pas de travail

Tout d'abord, sachez que

Vos frais médicaux et de suivi de grossesse seront pris en charge à 100%. Vous trouverez des infos sur le site ameli.fr

Dans les centres de PMI les consultations et les examens sont gratuits.

Dans les centres de santé vous n'aurez à avancer que le ticket modérateur.

Si vous n'avez pas de couverture sociale vous pouvez avoir droit à la couverture médicale universelle (CMU). Il faut dans ce cas vous adresser à la CPAM de votre domicile ou à un centre de sécurité sociale qui y est rattaché. Voir la liste sur ameli.fr

Si vous êtes en France depuis plus de trois mois et en situation irrégulière vous pouvez avoir droit à l'Aide Médicale d’État (AME). Les soins de maternité sont pris en charge à 100% pour les bénéficiaires de l'AME de même que le forfait hospitalier.

Pour en savoir plus contactez la caisse d'assurance maladie (CPAM) de votre domicile ou une assistante sociale.

L'indemnisation du congé maternité si vous êtes au chômage

Si vous êtes au chômage c'est la caisse d'assurance maladie qui vous versera vos allocations au même titre que si vous étiez salariée.

Après votre congé maternité vous serez à nouveau rétribuée par les allocations chômage.

Si vous n'êtes pas indemnisée vous bénéficiez pendant un an à compter de la date de rupture de votre contrat de travail, du maintien de vos droits aux indemnités journalières de maternité et au remboursement de vos soins en cas de maternité.

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) :

Vous avez droit au RSA si vous êtes :
- Enceinte,  seule,  ou en couple
- ou Parent isolé, sans revenu, ou avec des  ressources  faibles 
- Quel que soit votre âge, même si vous avez moins de 25 ans , même si vous êtes mineure
- Quelle que soit  votre situation : élève, étudiante, stagiaire, inscrit ou non à Pôle Emploi

Pour en bénéficier, vous devez aussi :
- habiter en France  de façon stable
- être française
- ou  être ressortissante de l’espace économique européen et justifier d’un droit au séjour,
- ou ressortissante d’un autre pays et  séjourner en France de façon régulière depuis au moins 5 ans.

Demande à faire  auprès de la Caisse d’Allocations Familiales :

Vous recevrez les premiers versements dès l’acceptation d’attribution du RSA par la CAF,  à compter de la date de dépôt de la demande, sans rétroactivité. Si vous êtes enceinte et avez moins de 25 ans, vous devez  en même temps faire votre déclaration de grossesse pour obtenir le RSA. 

L’Allocation Mensuelle d’Aide Sociale à l’Enfance (AMASE) :

Si vous êtes particulièrement dépourvue de ressources, vous pourrez demander pour vous aider à subvenir aux besoins de l’enfant une allocation à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) qui dépend de votre Conseil général. Cette allocation mensuelle pourra vous être attribuée dès le début de votre grossesse. Son montant sera fonction de votre situation personnelle. Elle peut être versée après la naissance de l’enfant, sans limite d’âge. Les conditions d’attribution et les montants varient selon les départements. Il faut bien se renseigner auprès des services de votre Conseil Général.

 

L’aide financière individuelle de la Sécurité Sociale :

 

Une situation matérielle difficile liée ou aggravée par votre état de santé ? Si vos ressources sont modestes, vous pouvez bénéficier d’aides financières individuelles, aussi appelées « prestations supplémentaires » ou « secours exceptionnels », bien distinctes des remboursements ou indemnités ordinaires.  Chaque Caisse d’Assurance Maladie dispose d’ un budget spécifique pour l’action sanitaire et sociale. Ce budget permet, notamment, de distribuer des aides financières en complément des prestations versées habituellement par votre caisse d’Assurance Maladie. Renseignez-vous auprès de votre Caisse d’Assurance Maladie ou sur www.ameli.fr

 

Les allocations versées par la Caisse d’Allocations familiales (CAF) :

 

Pour les toucher, vous devez adresser une déclaration de grossesse  à la CAF avant la fin du 3ème mois de grossesse, soit 14 semaines d’aménorrhée. La démarche à suivre vous sera indiquée par le médecin qui vous remettra les documents correspondants, à l’occasion de la première visite prénatale.

 


Prestation d’accueil du jeune enfant (paje) : 
 
versée quelques soient votre situation familiale et votre nationalité si vos ressources ne dépassent pas un certain plafond. (voir tableau récapitulatif des prestations sociales). Elle comprend plusieurs allocations :
    • Allocation de base (180,62 € par mois) versée mensuellement par famille à partir du jour de la naissance de l’enfant jusqu’ au mois précédant son 3ème anniversaire. (si vous touchez le RSA, l’allocation de base sera déduite du montant du RSA)
    • Prime à la naissance  (903,07 €) pour permettre de faire face aux premières dépenses liées à l’arrivée de votre enfant, versée une seule fois pour chaque naissance au 7ème mois de grossesse. ( Cumulable avec  le RSA)   En cas de naissances multiples, il est versé autant d’allocations de base et de primes à la naissance que d’enfants nés du même accouchement.
    • Complément de libre choix du mode de garde (voir tableau récapitulatif des prestations sociales). Si vous travaillez, même à temps partiel, et que vous faites garder votre ou vos enfants de moins de 6 ans par une assistante maternelle agréée, une garde à domicile, une association ou entreprise habilitées ou par une micro-crèche, la CAF prend en charge, selon vos revenus, une partie de la rémunération du salarié ou partiellement le montant versé à la structure.


Voici la liste des prestations sociales auxquelles vous avez droit dès votre grossesse commencée :

 

 

×