Les aides financières

Prestations sociales auxquelles vous avez droit

Les aides à la femme enceinte sont nombreuses. Elles comprennent :

1. Le RSA et la Prime d’Activité

2. Les allocations de la Caisse d’Allocations Familiales

3. L’allocation mensuelle d’Aide Sociale à l’Enfance

4. L’aide financière individuelle de la Sécurité Sociale

5. Les aides du FASTT pour les intérimaires

6. Les aides matérielles en nature

7. Les aides pour les étudiantes

8. Les aides au logement

Retrouvez le montant des prestations en fin de page.

 

1. Le RSA et Prime d’Activité

Vous avez droit au RSA si vous êtes :

Enceinte, seule ou en couple.

Parent isolée.

Sans revenu ou avec des ressources faibles.

Quel que soit votre âge, même si vous avez moins de 25 ans, même si vous êtes mineure.

Quelle que soit votre situation : élève ou étudiante (à condition d’être parent isolée), stagiaire, apprentie, inscrite ou non à Pôle Emploi.

 

Pour en bénéficier, vous devez aussi :

Habiter en France de façon stable.

être française.

Ou être ressortissante de l’espace économique européen et justifier d’un droit au séjour, ou ressortissante d’un autre pays et séjourner en France de façon régulière (avec un titre de séjour valide) depuis au moins 5 ans.

Demande à faire auprès de la Caisse

d’Allocations Familiales :

Vous devez avoir fait votre déclaration de grossesse pour demander le RSA. Vous recevrez les premiers versements dès l’acceptation d’attribution du RSA par la CAF, à compter de la

date de dépôt de la demande, sans rétroactivité. Simulation et demande RSA et Prime d’activité : www.caf.fr

La Prime d’activité concerne :

Les salariés ou travailleurs indépendants de 18 ans et +

Avec un revenu inférieur à 1500 € par mois pour une personne seule sans enfant

Les étudiants salariés et les apprentis (à condition de recevoir un salaire minimum de 890 € net par mois pendant au moins 3 mois)

Le montant de la prime d’activité est calculé pour 3 mois fixes, à réactualiser.

 

 

2. Les allocations de la Caisse d’Allocations Familiales

 

La Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje)

Versée quelles que soient votre situation familiale et votre nationalité si vos ressources ne dépassent pas un certain plafond

 

Elle comprend plusieurs allocations :

* Une allocation de base (taux plein 184,62 € ; taux partiel 92,31 €) versée mensuellement par famille à partir du jour de la naissance de l’enfant jusqu’au mois précédant son 3ème

anniversaire. (Si vous touchez le RSA, l’allocation de base sera déduite du montant du RSA).
 

* Une prime à la naissance (923,08 €) pour permettre de faire face aux premières dépenses liées à l’arrivée de votre enfant, versée une seule fois après la naissance pour chaque enfant (cumulable avec le RSA). En cas de naissances multiples, il est versé autant d’allocations de base et de primes à la naissance que d’enfants nés du même accouchement.
 

* Complément de libre choix du mode de garde. Si vous travaillez, même à temps partiel, et que vous faites garder votre ou vos enfants de moins de 6 ans par une assistante maternelle agréée, une garde à domicile, une association ou entreprise habilitées ou par une micro-crèche, la CAF prend en charge, selon vos revenus, une partie de la rémunération du salarié
 
 

Si vous êtes étrangère, d’un pays de l’Espace Economique Européen ou de Suisse, vous bénéficiez de plein droit des prestations familiales pour vos enfants à charge résidant en France. Si vous êtes étrangère, d’un autre pays, vous devez ournir un titre de séjour en cours de validité sur le territoire français.
 

L'allocation de soutien familial :

Si vous vivez seule et élevez seule votre enfant, vous avez droit, sans condition de ressources, à l’allocation de soutien familial (104,75 € par mois par enfant à charge jusqu’à 21 ans).

 

Les allocations familiales :

Les allocations familiales sont soumises à conditions de ressources. Elles sont versées chaque mois par la CAF à compter du mois qui suit la naissance de votre 2ème enfant. Leur montant est fonction du nombre d’enfants et de vos ressources : 129,47 € ou 64,74 € ou 32,37 € pour 2 enfants ; 295,35 € ou 147,68 € ou 73,84 € pour 3 enfants.
 

L'allocation de rentrée scolaire :

Cette allocation aide à assumer le coût de la rentrée pour vos enfants. Elle est versée par la CAF sous conditions de ressources et augmente avec l’âge des enfants (363 € de 6 à 10 ans ; 383,03 € de 11 à 14 ans ; 396,29 € de 15 à 18 ans). Elle est versée en une seule fois avant la rentrée scolaire.

 

Le complément familial :

Si vous avez au moins 3 enfants à charge de 3 à 21 ans, cette allocation (taux plein 219,13 € ; taux partiel 168,52 €) vous sera versée chaque mois par la CAF sous conditions de ressources. Le versement prend fin dès qu’il vous reste à charge moins de 3 enfants âgés de plus de 3 ans ou dès que vous bénéficiez de l’allocation de base de la Paje pour un nouvel enfant.
 

L'allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) :

Si votre enfant est handicapé et qu’il a moins de 20 ans, pour vous aider dans l’éducation et les soins à lui apporter, votre CAF peut vous verser mensuellement l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh). Ce montant peut être majoré par un complément qui prend en compte le coût du handicap del’enfant, la cessation ou la réduction d’activité professionnelle de l’un ou l’autre des deux parents, l’embauche d’une tierce personne rémunérée. Une majoration est versée au parent isolé.
Votre droit dépend du taux d’incapacité de l’enfant. Il est aussi possible d’obtenir une allocation journalière de présence parentale si vous devez ponctuellement arrêter votre activité professionnelle pour vous occuper de votre enfant gravement malade, accidenté ou handicapé.

Consultez le site de la CAF : www.caf.fr

 

 

3. L’Allocation Mensuelle d’Aide Sociale à l’Enfance

Si vous êtes particulièrement dépourvue de ressources, pour vous aider à subvenir aux besoins de l’enfant, vous pourrez demander une allocation à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) qui dépend de votre Conseil général. Cette allocation mensuelle pourra vous être attribuée dès le début de votre grossesse. Son montant sera fonction de votre situation personnelle. Elle peut être versée après la naissance de l’enfant, sans limite d’âge. Les conditions d’attribution et les montants varient selon les départements. Il faut bien se renseigner auprès des services de l’ASE de votre Conseil général. Une situation matérielle difficile liée ou aggravée par votre état de santé ? Si vos ressources sont modestes, vous pouvez bénéficier d’aides financières in dividuelles, aussi appel ées « prestationssupplémentaires » ou « secours exceptionnels», bien distinctes des remboursements ou indemnités ordinaires.

Coordonnées de votre Conseil général : www.conseil-general.com

 

4. L’aide financière individuelle de la Sécurité Sociale

Une situation matérielle difficile liée ou aggravée par votre état de santé ? Si vos ressources sont modestes, vous pouvez bénéficier d’aides financières individuelles, aussi appelées

«prestations supplémentaires » ou «secours exceptionnels», bien distinctes des remboursements ou indemnités ordinaires.

Chaque Caisse d ’Assurance Maladie dispose d’un budget spécifique pour l’action s anitaire et sociale. Ce budget permet, notamment, de distribuer des aides financières en complément des prestatio ns versées habituellement par votre Caisse d ’Assurance Maladie. Renseignez-vous auprès de votre Caisse d’Assurance Maladie : tél : 3646 ou sur

www.ameli.fr

 

5. Aides du FASTT pour les intérimaires

Si vous êtes intérimaire, le Fastt (Fond d’Action Sociale du Travail Temporaire) propose de nombreux services pour faciliter l’accès au logement, faciliter la réalisation des missions, permettre un accès au crédit, faciliter la vie quotidienne. Vous avez besoin d’une mutuelle pour couvrir vos frais de santé, vous traversez une période difficile et des conseils seraient les bienvenus : le Fastt facilite votre vie quotidienne. Vous rencontrez des difficultés dans vos démarches administratives ? Les assistantes sociales du Fastt vous aident et vous conseillent en toute neutralité et confidentialité. Pour réaliser vos missions d’intérim, le Fastt vous propose des solutions de garde et de prise en charge de vos enfants, y compris pendant les congés. Voir : www.fastt.org

 

6. Aides matérielles en nature

En voici un certain nombre à titre d’exemple, renseignez-vous auprès de votre mairie sur celles qui peuvent vous aider près de chez vous.

Les épiceries sociales et solidaires :

L’épicerie solidaire permet de réduire le budget alimentaire et, ainsi, de faire face aux difficultés financières de la vie quotidienne. En général l’épicerie solidaire propose plus qu’une aide alimentaire : c’est un lieu de rencontres et de partage où des habitants découvrent la valeur d’un engagement au service d’un projet collectif de solidarité, en s’investissant de manière volontaire dans toutes les tâches qui permettent le bon fonctionnement de cette épicerie. C’est aussi un lieu d’accueil où des animateurs sociaux sont présents pour accompagner les usagers lors de leurs achats.

Adresses et coordonnées des épiceries solidaires près de chez vous auprès de votre mairie ou du CCAS ou sur le site : www.epiceries-solidaires.org

 

Le Secours Catholique – Caritas France

Le Secours Catholique, membre du réseau Caritas International, apporte une aide de proximité à toute personne en situation difficile : Accueil, hébergement, accompagnement, soutien, vestiaire, repas, boutiques solidaires, vacances, soutien scolaire…

www.secours-catholique.org

 

Le Secours Populaire Français

Permanences d’accueil et de solidarité : Repas, accompagnement

droits et démarches, vestiaire, vacances…

www.secourspopulaire.fr

 

Association Emmaüs

Hébergement et accompagnement social des sans abri, et aussi :

Permanences juridiques, domiciliation administrative, boutiques solidaires, vestiaires, service prévention expulsion…

www.association.emmaus.fr

 

L’Armée du Salut

Femmes en difficulté : Adolescentes en danger, femmes victimes de violence, mères célibataires, la Fondation de l’Armée du Salut se mobilise pour venir en aide aux femmes en grande difficulté.

www.armeedusalut.fr

 

Les Restos Bébés du Coeur

Un lieu d’accueil où les parents trouvent :

Une aide alimentaire adaptée aux besoins spécifiques des enfants âgés de moins de 18 mois.

Une aide matérielle : vêtements, couches, produits de puériculture et d’hygiène, jeux pour enfants et prêt de matériel.

Une écoute, des conseils en pédiatrie et diététique, un espace de partages et d’échanges avec d’autres parents et des bénévoles souvent expérimentés (comme des puéricultrices, sages-femmes, infirmières, pédiatres, assistantes sociales).

www.restosducoeur.org

 

Pour les étudiants, il existe aussi des épiceries solidaires sur les campus universitaires. www.fage.org

 

7. Les Aides pour les étudiantes

 

L' aide financière d’urgence du Crous

Le Fonds national d’Aide d’Urgence (FnAU) permet d’apporter une aide financière rapide et personnalisée aux étudiants rencontrant de graves difficultés et à ceux qui doivent faire face à des difficultés spécifiques durables, comme la rupture familiale ou la situation d’indépendance avérée. L’aide d’urgence peut revêtir deux formes : une aide ponctuelle ou une aide annuelle.

Une aide ponctuelle en faveur de l’étudiant(e) qui rencontre momentanément de graves difficultés.

L’aide d’urgence ponctuelle doit permettre de prendre en compte des situations nouvelles, imprévisibles qui interviennent en cours d’année universitaire et qui peuvent amener un(e) étudiant(e) à abandonner ses études. L’aide ponctuelle est cumulable avec une bourse sur critères sociaux, une aide d’urgence annuelle, une  aide à la mobilité, une aide au mérite ou un prêt d’honneur. Elle est attribuée après évaluation de la demande par une assistante sociale.n Montant maximal : 1669 €

Si la situation le justifie, plusieurs aides ponctuelles peuvent être exceptionnellement accordées à une étudiante au cours d’une même année universitaire. Montant maximal : 3338 €

Une aide annuelle accordée à l’étudiant(e) qui rencontre des difficultés pérennes.

L’âge limite pour bénéficier d’une aide d’urgence est fixé à 35 ans, y compris pour les étudiants en reprise d’études. L’aide d’urgence annuelle permet de répondre à certaines situations pérennes qui ne donnent pas lieu au versement d’une bourse d’enseignement supérieur car elles ne remplissent pas au moins une des conditions imposées par la réglementation des bourses d’enseignement supérieur sur critères sociaux du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’aide annuelle ne peut pas être cumulée avec une bourse sur critères sociaux. En revanche, elle est cumulable avec une aide à la mobilité et au mérite. L’aide d’urgence annuelle donne droit à l’exonération des frais d’inscription à l’université et de cotisation à la Sécurité Sociale étudiante.

Une nouvelle aide annuelle peut être attribuée l’année suivante dans les mêmes conditions. L’étudiant doit faire la demande d’aide auprès du CROUS de son académie. L’attribution et le montant de l’aide d’urgence sont décidés au sein d’une commission. Le directeur du CROUS peut néanmoins accorder une aide avant l’examen de la demande en commission.

Le montant maximal de ce versement anticipé est de 200 €.

 

Les bourses d'études

En devenant parent, vous aurez peut-être droit à une bourse sur critères sociaux. Avec un enfant votre situation change... Celle-ci vous permettra de bénéficier du complément maternité et peut-être d’un logement en résidence universitaire. Pour une demande de bourse il faut remplir le Dossier Social Etudiant :

www.messervices.etudiant.gouv.fr

 

Le complément maternité, d’un montant de 270 € est versé par le Crous sur 9 mois, à l’issue du congé maternité.

 

Les épiceries solidaires sur les campus universitaires

Pour aider les étudiants en difficulté financière, il existe des épiceries solidaires sur les campus universitaires : les AGORAé. On en trouve à Amiens, Brest, Caen, Créteil, Lille, Lyon, Metz, Nancy, Nice, Orsay, Paris, Reims, Saint Etienne, Strasbourg, Valenciennes. Projets d'ouverture à Avignon, Besançon, Cergy, Chambéry, Grenoble, Marseille, Rouen, Poitiers, Toulouse et Troyes.

Les épiceries solidaires proposent aux étudiants des produits à -70% par rapport au coût d'achat. Elles sont accessibles sur critères sociaux : s'adresser au Service Social de l'Université

ou du Crous. info : www.fage.org

A Poitiers, épiss'campus :

www.univ-poitiers.fr/campus/episs-campus

 

A Paris, une aide spécifique pour les étudiants

Le Dispositif d’Aide à l’Installation dans un Logement pour les Etudiants (AILE). Prévue pour les étudiants boursiers qui n’ont pas trouvé de logement en résidence sociale étudiante, cette aide permet de bénéficier d’une prestation forfaitaire de 900 € pour se loger dans le privé à Paris. Elle concerne les étudiants boursiers sur critère social des Académies de Paris, Créteil et Versailles.

www.paris.fr/aile

 

Des crèches pour les enfants d'étudiants

Certaines universités et certains Crous ont ouvert une crèche pour les enfants d'étudiants :
 

n Bordeaux-Talence : Crèche P'tit Campus

Allée René Laroumagne

Domaine Universitaire 33400 Talence

tél : 0557019993

campus@pitchoun.org

 

n Caen : Crèche Campus 1

Esplanade de la paix, CS 14032

14032 Caen cedex 5 - Tél : 02 31 56 60 69

Courriel : martine.lesec@unicaen.fr

 

n Caen : Crèche Campus 2

10 BVD Maréchal Juin - 14000 Caen

Tél : 02 31 56 72 96

Courriel : christelle.creignou@unicaen.fr

www.unicaen.fr/cpe

 

n Dijon - Université de Bourgogne :

Crèche la Pt'ite Face

Rue Claude Ladrey - BP 27877

21078 Dijon Cedex - Tél. : 03 80 39 50 83

Courriel : la.ptite.fac@u-bourgogne.fr

www.u-bourgogne.fr/creche-la-ptite-fac

 

n Lyon II : Crèche Equal

8 ave Pierre Mendès France - 69500 Bron

tél : 0478780947

www.crechequal.fr/site

n Lille 3 : Crèche les Kangouroux calins

Bâtiment A4 - tél : 03 20 41 61 59

Courriel : laurence.gin@univ-lille3.fr

www.univ-lille3.fr/campus/viepratique/

creche-lille3

 

n Paris : Jussieu (Paris VI et Paris VII)

Halte Garderie 10-12 rue Cuvier 75005

tél. : 01 44 27 52 99

Courriel : fabienne.barbe@upmc.fr

 

n Paris : Crèche Saint-Jacques

26 bis, rue du Faubourg Saint-Jacques

Paris 14ème

Tél. : 01 43 25 04 20.

La crèche Saint-Jacques n’est pas rattachée à une université en particulier. Elle accueille donc les enfants de tous les étudiants parisiens.

 

n Paris : Crèche de l’université

Paris-Dauphine

Université Paris Dauphine

P020 (rez-de-chaussée) - Paris 16ème

Tel : 01 44 05 42 81

www.dauphine.fr/fr/universite/servicessur-le-site/creche.html

 

n Rennes 2 : Crèche Clair de lune

creche.clairlune@gmail.com

tél : 02 99 14 14 71

www.univ-rennes2.fr/creche-parentaleclair-lune

 

n Toulouse III Paul Sabatier :

Crèche Upsimômes

creche.clairlune@gmail.com

tél : 02 99 14 14 71

http://upsimomes.ups-tlse.fr

 

 

Bénéficier du tarif “solidarité” pour le gaz et l’électricité

Tarif de première nécessité (TPN)

électricité : 0800 333 123

Tarif spécial de solidarité (TSS) gaz :

0800 333 124

Si vous bénéficiez de la CMU Complémentaire

(voir page 36), vous pouvez bénéficier du tarif

de première nécessité (TPN) et du tarif spécial

de solidarité (TSS) pour vos factures d’énergie

(gaz et électricité). Vous n’avez aucune démarche

supplémentaire à accomplir. Vos coordonnées

seront communiquées directement par votre

Caisse d’Assurance Maladie à votre fournisseur

d’électricité ou votre distributeur en gaz naturel.

Caf1 001Caf2 001Caf3 001