Enceinte à 17 ans, témoignage

J'aimais un garçon depuis l'âge de 13 ans. Nous étions dans la même classe en 4ème. Je suis tombée enceinte de lui plus tard, quand j'étais au lycée. Je ne prenais pas la pilule mais je me protégeais et la capote a cassé. J'étais réglée tous les 28 jours et j'ai vu que mes règles ne venaient pas. Je me suis renseignée à la PMI pour faire un test de grossesse gratuit. Le test était positif. J'étais en pleurs. Ils ont voulu me faire prendre un médicament pour me faire avorter. Ils me l'ont donné mais je ne l'ai pas pris parce que j'avais un temps de réflxion. Le médecin m'a fait un courrier pour faire un avortement mécanique car après 5 jours je n'aurais pas pu faire l'avortement chimique. J'étais en panique totale. La première chose à laquelle j'ai pensé c'est la réaction de mes parents. Je me suis dit qu'ils allaient me tuer. Je l'ai dit à mon copain il a dit "tu me rappeleras quand tu auras avorté". Quand j'y pense quel salopard. Du coup je lui ai dit "oui je vais le faire". Après j'ai appelé pour prendre rendez-vous à l'hôpital sauf qu'il fallait qu'il y ait quelqu'un de majeur. J'ai demandé à un super ami qui m'a accompagnée à tous les rendez-vous : prises de sang, gynéco etc. à l'hôpital. Ils m'ont donnné la date à laquelle je devais venir pour l'avortement. il fallait que mon ami soit là. Sauf qu'il fallait que je sois là à 7 heures et je me demandais comment j'allais faire. Ma copine m'a accompagnée faire une échographie. Et le jour où je devais me faire avorter je ne savais pas comment faire pour sortir de chez moi à 6 heures du matin.Un jour avant je me suis dit que j'allais le dire à ma mère. J'ai pris mon courage à deux mains. Je lui ai dit et elle m'a prise dans ses bras. Elle a pleuré avec moi. Elle était sous le choc mais n'en n'a pas parlé à mon père. Je lui ai dit que je voulais avorter et elle m'a laissé le choix. Je lui ai demandé de m'accompagner à l'hôpital et elle m'a accompagnée. J'étais dans l'hôpital et je pleurais. Ma mère a demandé aux médecins si je pouvais encore réfléchir. Il me restait encore douze jours. Du coup en réfléchissant je me suis dit que je ne voulais pas. Du coup ma mère m'a dit qu'elle me soutiendrait. Elle l'a dit à mon père qui lui voulait que j'avorte. Il a dit que j'allais gâcher ma vie, que je n'avais que 16 ans. Du coup j'étais malheureuse. Ma grossesse ne s'est pas passée dans la joie. Un jour mon copain m'a appelée et m'a demandé si j'avais avorté, je lui ai dit "oui". Je n'ai plus entendu parler de lui. C'était dur. On s'est mis à acheter les affaires du bébé à huit mois seulement. J'ai appelé le papa pour lui dire que je n'avais pas avorté. Au début il n'y croyait pas mais je n'ai pas eu de nouvelles. Mes parents ont été là pour m'épauler. J'ai accouché avec ma mère. Je pleurais comme une madeleine. Et puis elle est sortie et là j'étais heureuse. J'avoue qu'au quotidien c'était pas facile car mon père a toujours eu du mal avec elle. C'est quand elle a commencé à marcher que mon père est tombé gaga d'elle. Maintenant c'est sa perle ! Le père ne s'est jamais manifesté. Il l'a vue une fois quand elle avait deux mois. Je voulais qu'il la voit mais après plus de nouvelles jusqu'à ce qu'elle ait 4 ans et puis rebelote. Il a dû la voir trois fois. A force j'en avais marre car à chaque fois qu'il disait qu'il voulait la voir et après je n'avais plus de nouvelles. Sauf que depuis qu'elle est au primaire je ne décroche plus.  En tout cas pour rien au monde je regrette d'avoir eu mon bébé. Je pleurais beaucoup quand j'étais enceinte mais plus depuis que j'ai ma fille. Au fil du temps cela s'est amélioré. J'ai accouché au mois de juillet et j'ai repris les cours au mois de septembre. Je l'amenais à ma mère qui gardait des enfants. J'ai pu finir ma scolarité tranquille. J'ai eu mon diplôme d'aide soignante et mon BEP sanitaire et social. Aujourd'hui je travaille et tout va bien. J'ai rencontré quelqu'un avec qui tout se passe bien. Ma fille commence à l'appeler papa. Nous allons emménager ensemble. Comme mon copain nous a croisés et nous a vus heureux il a été reconnaître ma fille. Mais il n'aura aucun droit sur ma fille car il l'a reconnue après ses un an et demi. J'ai expliqué à ma fille que lorsqu'elle serait grande, elle pourrait le voir si elle veut mais pour le moment, son papa c'est celui qui l'élève ! En tout cas si j'ai un message à donner aux filles c'est de dire que c'est pas évident. C'est vrai qu'au début on pense surtout auxc parents car il arrive que des parents menacent de virer la fille. Soyez fortes mentalement car il y aura toujours des gens qui vont mettre des bâtons dans les roues. Il y aura une vie qui dépendra de vous et cela c'est important. Il faut faire des choix en fonction du bien de l'enfant. Après, l'enfant passe avant nos besoins à nous. J'ai eu des copines au lycée qui m'ont beaucoup soutenue suryout quand ma grossesse se voyait. Il se trouve toujours des gens sympas qui veulent bien nous aider.

 

Voir la page : Enceinte et mineure